Taille des haies : comment s’y prendre, quelle est la réglementation ?

Les arbres, essences, ou d’autres diversités biologiques végétales, qui clôturent une propriété sont appelée haie. La coupe de celle-ci, en plus d’être esthétique, est une obligation légale. Ainsi leurs formes sont réglementées et dépendent de leur entretien. Que dit la loi sur son taillage ? Comment la couper ?

Les variantes de haie

Nombreux arbustes peuvent servir de haie. On distingue le cyprès de leyland, le photinia, le weigelia, le troène, le groseillier à fleurs, l’arbousier. On peut choisir des arbres à fleurs pour servir de haie mitoyenne ou bien des haies libres qui servent de rempart contre les différents parasites. Entre autres, une haie persistante est également verdoyante pendant une année entière. Le taillage des haies se fait deux fois ou trois chaque année. Le taillage régulier permet de garder une hauteur limite, et cela s’effectue normalement en avril, juin ou entre août à octobre. La seule précaution de taillage pour les haies fleuries, est celle d’attendre la fin des floraisons.

Le taillage d’une haie

Une haie peut appartenir à une seule personne, donc elle doit être taillée par son propriétaire. Il faut noter que celle-ci peut être la source de conflits envers le voisin. C’est la raison pour laquelle sa plantation doit se conformer au cahier des charges du lotissement. La commune instaure des règlements sur la distance des plantations ainsi que leur hauteur limite. Ainsi elles doivent être plantées à une distance de 2m au minimum à la frontière d’une propriété si elles excèdent 2 m. Par contre, pour celle ayant une hauteur moins de 2 m, la distance minimale est seulement de 0.50 m. Une haie est dite mitoyenne lorsqu’elle délimite deux propriétés. Son entretien incombe aux deux voisins, et ils sont responsables en faisant le taillage à frais communs.

Les entretiens à faire

Le propriétaire d’une haie doit couper les branches qui dépassent sa propriété ou qui atteignent la hauteur limite. Il est possible que le voisin élague lui-même toutes les racines végétales qui excèdent dans leur propriété.  L’article 670 du Code civil, permet aux deux voisins d’une haie mitoyenne à cueillir et à partager de manière égale les fruits des arbres fruitiers. D’ailleurs, si la haie à fruit appartient à un seul propriétaire, il ne peut cueillir le fruit. Par contre, si ce dernier est tombé sur sa propriété, il lui appartient. Il est à noter qu’un arbre ayant été planté depuis plus de trente ans, même s’il excède une propriété, ne peut plus être coupé.

Quelles sont les aides pour l’embauche d’un jardinier à domicile ?
Les outils indispensable pour entretenir son jardin potager